mercredi 4 juin 2014

My Own Happiness Project // Bilan de mai et objectifs de juin.

X Bilan de mai X

En mai, j'ai été malade, je suis restée couchée pendant quatre jours.
Puis, en mai, j'ai stressé, beaucoup, pour un entretien.
Enfin, en mai, j'ai déprimé, parce que j'ai échoué.

Avec tout ça, j'ai mangé n'importe quoi, et je ne me suis pas beaucoup bougée. Je me suis beaucoup pris la tête, je me suis disputée. J'ai un peu délaissé ce blog qui pourtant me sert d’échappatoire, par manque de temps et d'inspiration.

>> En somme, j'ai un peu oublié toutes mes bonnes résolutions et je me suis laissée submerger par le stress et la déprime. Non, vraiment, ce mois de mai fut un beau désastre. Disons que ça tombait mal, j'ai choisi de travailler sur mes loisirs alors qu'en fait je n'ai eu ni le temps, ni la tête à ça.

Mais une fois mon échec encaissé, j'ai tout de même essayé de me rattraper pour les dix jours restants. J'ai vu mes amis, fait la fête, été à des vides-greniers, profité des quelques jours de beau temps. Et puis, j'ai tout de même pris du temps pour me remettre à lire. J'ai remarqué que je perdais beaucoup de temps à regarder des bêtises à la télé, et quand fait, c'était bien plus satisfaisant de consacrer ce temps perdu bêtement à lire. J'ai donc pas mal décroché de mes écrans, ce qui est, ma foi, fort appréciable. Entre l'ordinateur, le téléphone et la télé, je me sens parfois un peu oppressée !

X Réflexion X

J'ai beaucoup réfléchi et je commence à assimiler le fait que, pour être heureux, il faut savoir non seulement qui l'on est, mais surtout où on veut aller. Ne pas avoir peur du changement, ne pas être figée dans le passé mais savoir évoluer. Alors que mon caractère peu aventureux m’empêche d'avancer, ma démarche ne peut ça pas fonctionner. Certes, ce projet m'aide à améliorer mon quotidien en travaillant sur la forme, mais en parallèle il fait que je travaille sur le fond.

Instinctivement, j'ai peur de la nouveauté et du challenge, alors qu'en fait ils sont source d'épanouissement. Il faut que j'apprenne à me dépasser et à vaincre mes peurs. Mes résolutions du mois de mars étaient d'ailleurs de me dépasser mais je réalise aujourd'hui que je ne m'étais pas fixé d'objectifs assez précis, ce fut donc peu concluant. Je vais donc revoir ces objectifs et les mettre en pratique en parallèle de mes résolutions mensuelles. Mais ces résolutions justement, sont-elles vraiment utiles ? Un grand oui dans le sens où elle me permettent de reprendre le contrôle de ma vie dans une période où j'ai l'impression de ne plus contrôler grand chose. Je reste convaincue que la sensation de contrôle est un élément primordial du bonheur : ne pas subir mais agir (oui c'est cliché, je sais. J'aurais pu dire aussi, ne plus être spectateur mais acteur de sa propre vie ahah) (BREF)

****

En parlant de subir, j'ai remarqué que j'avais souvent tendance à prendre mes amis pour acquis. Au lieu d'entretenir mes relations, je me repose un peu dessus. Avec mon copain c'est pareil, j'aimerais être plus légère et moins me plaindre. Je remarque que je pointe toujours du doigt ce qui ne va pas au lieu de me focaliser sur le bon, et j'aimerais inverser cette tendance.
De plus, j'ai une fâcheuse tendance à être assez solitaire et de façon générale, j'arrive très bien à  m'occuper toute seule. Alors s'amuser toute seule, c'est bien, mais les amis, c'est très bien aussi !


X Objectifs de juin X

Accorder du temps à mes amis, rallumer l'étincelle.

Love : 
- Arrêter de me plaindre et de faire des reproches : il déteste que je le critique, et au fond je déteste être cette personne, mais pourtant c'est plus fort que moi "fais comme ceci, fais pas ça, j'aurais pas fait comme ça, etc" je ne peux pas m’empêcher de chercher la petite bête. Il n'y a pas selon moi de pire tue-l'amour que ça : tomber dans la routine, se considérer comme acquis, ne plus faire d'effort. Au début, c'est facile, tout est rose, on ne vit que d'amour et d'eau fraîche mais la routine reprend vite ses droits et on tombe dedans sans s'en rendre compte. Certes, la vie à deux n'est pas toujours rose, mais je ne veux pas être cette fille qui passe son temps à se plaindre.
- Donner des preuves d'amour : "Il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour" Pierre Reverdy. Je crois que tout est dit !

Friendships :
- "Aller aux nouvelles" : souvent je pense à des amis que je n'ai plus l'occasion de voir, je me demande ce qu'ils deviennent, et je ne fais rien. Prendre 5 minutes pour envoyer un petit message, avec Facebook, c'est super simple, ça ne coûte rien et ça permet de rester en contact. Tout comme souhaiter les anniversaires, ça peut être une bonne occasion de prendre des nouvelles de quelqu'un à qui on n'a pas parlé depuis des années et ça fait toujours plus plaisir qu'un vulgaire "HB" posté sur un wall (et encore, même ça je prends rarement la peine de le faire).
- Profiter de chaque occasion pour réunir les gens : j'adore "célébrer". J'adore recevoir mes amis, préparer de bonnes choses à manger, leur faire plaisir, passer un bon moment tous ensemble. Je profite généralement de Thanksgiving, de mon anniversaire et de Noël pour ce genre de festivités, mais le reste de l'année, ça retombe un peu. J'ai aussi souvent l'impression de trop m'implique, de me donner beaucoup de mal sans contrepartie, si ce n'est celle de faire plaisir aux autres (c'est d'ailleurs le but). Je vais donc essayer de trouver plus d'occasions de se réunir, tout en donnant un peu moins de ma personne, en faisant les choses plus simplement : un pique-nique, un apéro, une soirée burgers, etc. c'est tout simple et tout le monde est content !
- Arrêter de cancaner : comme tout le monde j'aime les potins, casser du sucre sur le dos de quelqu'un c'est très amusant, certes, mais à quoi ça mène ? A rien, et même si sur  le moment c'est drôle, je ne suis jamais très fière de moi par la suite. Je ne vois pas ce qu'il peut il y a voir de positif à dire du mal des gens, ça ne peut que polluer l'esprit. Donc, occupe toi de tes oignons, Sophie ! (pour ne pas être vulgaire)
- Se faire de nouveaux amis : non rassurez-vous je ne vais pas poster une annonce dans mon journal local afin de faire des rencontres. Mais j'ai tendance à rester dans mon cercle, et encore une fois, sortir de sa zone de confort et aller plus vers les autres ne peut pas faire de mal. S'ouvrir aux autres, rencontrer des personnes différentes, avec des centres d'intérêts différents, c'est toujours bon à prendre. C'est d'ailleurs pour ça que j'aime autant la blogosphère et Instagram, ça permet d'élargir son horizon, de voir ce qu'il se passe ailleurs, de découvrir pleins de choses, de partager. Le contact reste virtuel mais l'idée est la même. Je ne sais pas encore comment faire mais je vous en dirai des nouvelles !

4 commentaires:

  1. Oui, je pense qu'il ne faut pas que tu le critiques trop systématiquement, il y a une différence entre faire valoir ton point de vue avec des arguments et critiquer sans chercher à comprendre. Ça vaut aussi avec toi-même, tu as tendance à être trop sévère avec toi-même ; se remettre en question, chercher à se dépasser ce n'est pas s'auto-flageller en permanence. Rien qu'ici tu te reproches d'être trop devant des écrans alors que c'est une tendance généralisée, d'être solitaire alors que tu ne l'es pas tant que ça et que ce n'est pas un défaut, d'avoir l'esprit trop peu aventureux alors que tu es du genre réfléchie... de toute façon ta personnalité ne changera pas du jour au lendemain : chasser le naturel et il revient au galop ! Il faut juste que tu canalises tes traits caractéristiques en atouts. Solitaire ? Non, autonome ! Le nez dans les écrans ? Non, au courant de l'actualité et ouverte sur le monde et les nouvelles technologies ! Peur de la nouveauté ? Non, la tête sur les épaules et consciente des enjeux et des risques.
    Les preuves d'amour, il faut d'abord les vivre et ensuite les faire, sinon elles sonneront faux et feront flop. On ne prépare pas un gâteau pour son amoureux comme on sert une gamelle de croquettes à son chat, il faut attendre que ça vienne du coeur et avec envie, et pour ça il faut avoir évacué les autres problèmes et positivé sa journée pour faire renaître l'énergie et la bonne humeur.
    Enrichir sa vie sociale ne doit pas être une corvée, ni même un objectif en soi : ça doit découler d'une envie de découverte et de partage, de recréer la joie d'être ensemble au sein d'un groupe. Si l'envie n'est pas là, n'insiste pas, travaille plutôt à faire renaître cette envie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir pris le temps de commenter, et de façon constructive de surcroît !
      Je ne vois pas le fait de me "sociabiliser" comme une corvée, au contraire. C'est vrai que dit comme ça, ça peut paraître forcé mais le but de mon projet c'est de mettre en lumière ce qui m’embête dans mon quotidien et de me faire violence afin d'y remédier et de le rendre plus agréable. J'ai tendance à penser qu'en se forçant un peu à faire des choses, elles finissent par se transformer en habitude et deviennent des automatismes.

      Supprimer
  2. :) ici aussi, le mois de mai n'a pas été tip-top. Sans tomber dans le mélo, entre la déprime de vivre seule et le manque de temps, on ne peut pas vraiment dire que ç'ait été satisfaisant.

    Vis-à-vis de ton article... le fait de prendre les gens pour acquis est toujours un problème, et on le fait tous. Mais la prise de conscience aide à se débarrasser de cette habitude, en tous cas à la canaliser. Pour moi, ça a été le cas vis-à-vis de mes parents et de mon copain.
    Depuis, ça va mieux. Je fais plaisir aux gens avec des pâtisseries, parce que j'aime cuisiner et qu'ils adorent le sucré. J'écris de petites cartes à mon copain à chaque fois qu'on se sépare (on vit à distance en ce moment). Ces petits gestes font plaisir à tout le monde... je suis sûre que tu vas trouver un moyen naturel de dire aux gens que tu les aimes :)

    Almonds and nuts

    RépondreSupprimer
  3. Espérons que le mois de juin sera meilleur pour nous alors :)
    Comme tu le dis, l'important c'est de prendre conscience de ses erreurs, on ne peut que s'améliorer ensuite !

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires qui me vont droit au cœur !